Interview de Léo MEYER

2/09/2018
LeoMeyer1

LeoMeyer1

Léo Meyer n’a eu à faire que 100 kilomètres à l’intersaison pour poser ses valises. Arrivé du voisin Rennes Volley 35 où il a découvert la Ligue A, le jeune Alsacien (21 ans) espère gagner du temps de jeu et « pourquoi pas… même beaucoup jouer ! ». Du haut de son mètre quatre-vingt-quinze, le nouveau passeur nantais a de l’ambition avec et pour le NRMV...


Pourquoi avoir choisi de rejoindre le NRMV à l’intersaison ?

 
Si je dois donner une raison, je dirais d’abord, pour le coach. Fulvio Bertini s’intéresse à mon parcours depuis 2 ans. Il a vraiment insisté pour que je vienne cette saison. Il m’a expliqué sa façon de fonctionner et ça m’a plu. Ensuite, l’équipe est assez jeune. Je connaissais déjà Theo Josserand, avec qui j’ai joué à Strasbourg et Médéric Henry avec qui j’ai été sélectionné en équipe de France A’.
 

Comment se passe ton intégration au sein de l’équipe ?

 
Pour le moment très bien. Nous sommes beaucoup de Français ou des joueurs déjà présents l’an dernier donc c’est plus facile. Le programme de la première semaine, avec plusieurs activités variées (Laser Tag, piscine, …), nous a permis de créer du lien encore plus vite. Nous habitons quasiment tous dans la même résidence donc on mange régulièrement les uns chez les autres ou on se programme des activités les jours de repos. C’est très sympa. 
 

Quelles sont tes ambitions pour cette saison ?

 
J’aimerais bien commencer à jouer et pourquoi pas, même, beaucoup jouer ! Pour l’équipe, je pense qu’il y a moyen de faire de belles choses à commencer par se qualifier pour les play-offs. Je ne connais pas encore les 4 joueurs qui vont nous rejoindre (à part Dirk Sparidans contre qui j’ai joué l’an dernier) mais pour le moment le travail est très sérieux, donc peu importe les individualités, les résultats devraient suivre. L’équipe est jeune, nous avons tout à prouver. On devra s’appuyer sur le collectif pour performer.
 

Et en dehors du volley, qu’est-ce que tu apprécies ?

 
J’aime bien découvrir les villes dans lesquelles je vis. Après Montpellier et Strasbourg, j’étais à Rennes, maintenant c’est Nantes. Çà me plait de m’intégrer. Parallèlement au volley, je vais suivre une formation de BTS MUC à distance, pour assurer un diplôme d'ici 2 ans.
 
Leomeyer2Leomayer5Leomeyer4